Avis d'expert

Actualités

Rencontre avec Juliette Moncomble, conseillère en immobilier

Depuis 10 ans, Juliette Moncomble accompagne ses clients dans tous leurs projets d’achat et de vente en Haute-Savoie. Conseillère au sein de l’agence Monod Immobilier à Epagny, cette professionnelle expérimentée revient sur sa profession et les répercussions du confinement sur le marché de l’immobilier du bassin annécien.

Comment définiriez-vous votre profession ?

Mon principal objectif est de guider et de conseiller nos clients, du début jusqu’à la fin de leurs projets immobiliers. Je souhaite les aider dans toutes leurs démarches, que ce soit pour vendre un bien ou au contraire acquérir une maison ou un appartement. Je les accompagne sur ce chemin aux multiples étapes. Dans le cadre d’une vente, je réalise une estimation, puis je facilite la préparation du dossier où doivent figurer de nombreux documents obligatoires. Cette première phase se poursuit avec la relance de nos clients inscrits dans notre base de données et la mise en publicité du bien sur notre site internet et en vitrine. Les visites avec les potentiels acquéreurs donnent lieu à des offres que nous présentons aux propriétaires. Quand l’une d’entre elles est acceptée, mon travail consiste à réaliser moi-même le compromis de vente, une pratique qui rassure à la fois le vendeur et l’acheteur. J’oriente ensuite les futurs acquéreurs vers un courtier et je reste à l’écoute de mes clients jusqu’à la fin du processus. A l’agence, je reçois quotidiennement des personnes à la recherche d’un bien et j’ai la chance de pouvoir leur offrir un large panel d’opportunités sur l’arc alpin. Neufs ou anciens, nous leur proposons des logements appropriés à leurs besoins, à leurs ressources et à leurs envies !

Le confinement, conséquence de la crise sanitaire, a impacté le marché de l’immobilier. Comment avez-vous vécu cette période délicate ?

Pendant le confinement, j’ai surtout géré les dossiers en cours puisque nous nous ne pouvions plus faire de visites. Au moment du déconfinement, je me suis demandé comment le marché de l’immobilier allait se comporter. Et finalement, je n’ai pas ressenti de grands changements. Nos clients ont continué à nous adresser des demandes de contact. Cependant, certains propriétaires sont devenus un peu frileux à l’idée de vendre leurs biens et ont préféré attendre avant de prendre une décision. La demande de prêts pour plusieurs secteurs tels que l’événementiel et la restauration s’est complexifiée. Outre l’instauration de mesures sanitaires au sein de l’agence, nous avons utilisé la vidéo pour que notre clientèle puisse toujours bénéficier de visites, même si celles-ci sont virtuelles.

Les souhaits des futurs acquéreurs semblent avoir changé à la suite du confinement. Quelles sont leurs nouvelles attentes ?

A la fin du confinement, nos clients sont venus nous voir avec l’envie de changer de logement. Beaucoup d’entre eux pensent qu’ils pourraient à nouveau télétravailler. C’est pourquoi ils souhaitent avoir une pièce de plus, ou du moins un espace pour aménager un bureau et travailler dans de bonnes conditions. Les espaces extérieurs sont également très demandés. Je n’ai pas remarqué d’engouement particulier pour les maisons individuelles car le marché immobilier sur le bassin annécien est très particulier : il y a beaucoup de demandes et très peu d’offres. Post-confinement, nous nous sommes aperçus que les acheteurs ciblaient mieux leurs recherches. Ils sont dans une phase particulièrement active.

Dans l'agence d’Epagny, vous proposez régulièrement des programmes neufs. Quel est votre dernier coup de cœur ?

J’ai eu un coup de cœur pour le programme Les Naturelles. Cette résidence se trouve en plein cœur d’Epagny. L’architecture et l’aménagement des espaces sont très agréables. Ce sont des bâtiments de deux à trois étages, entourés par de grands espaces verts comme Gardenia. Ce programme a beau être entouré de maisons, il ne dénaturalise pas l’environnement et conjugue parfaitement espace naturel et habitat original !

Programme les Naturelle - Epagny

Monod Immobilier
Publié le 23 octobre 2020